La terre vernissée

La technique de la terre vernissée demande de la patience et du soleil !
En effet, j'ai compté que je manipulais 14 fois une pièce entre le moment où je la tourne et le moment où je la sors du four pour la deuxième fois.
La terre vernissée demande une bonne connaissance de tous les états différents de terre avant que celle ci ne soit sèche et durcie.
Je pose le décor en trois phases distinctes, il demande beaucoup de patience et de minutie, et donc beaucoup de temps.
Je cuis la pièce une première fois avec son décor pendant 8 heures jusqu'à 980 degrés. Cette cuisson rend l'état de la pièce irréversible, c'est à dire que l'on peut plonger celle-ci dans l'eau sans qu'elle se désintègre.
Je pose ensuite un émail transparent, brillant et incolore sur les pièces biscuitées ; celui ci une fois cuit révèlera les couleurs du décor et rendra la pièce étanche.
Je cuis donc la pièce une deuxième fois pour cuire l'émail , 7h30 jusqu'à 1080 degrés.

  • Fabrication des pièces
  • Engobage
  • Engobage
  • Engobage
  • Décoration
  • Décoration
  • Pose des couleurs de fond
  • Décor gravé au clou
  • Décor à la poire
  • Cuisson de biscuit
  • Cuisson d'émail
  •    
  •    
  •    
  •    
  •    
  •    
  •    
  •    
  •    
  •    
  •    

La principale caractéristique de mon travail est de façonner des pièces en faience rouge (terre de Salernes) que je recouvre ensuite d'une argile blanche à l'état liquide (un engobe). Cela me permet d'obtenir des pièces dont la surface blanche autorise un décor gravé et coloré.
L'engobage des pièces et la pose du décor se font sur pièces crues. Lorsque celles-ci sont encore humides et qu'elles ne se déforment pas quand je les saisis, je les enduis d'engobe en les aspergeant à la louche. Lorsqu'elles sont plus sèches et dures, je pose mon décor.

L'engobage

Lorsque les pièces ont été tournassées, bien lissées à l'éponge et qu'elle ont la consistance "cuir", je les engobe.
L'engobe ressemble à une pâte à crêpe.
J'engobe à la louche ou par trempage.
Tout de suite aprés, je mets les pièces au soleil ou proche du poêle pour que l'engobe sèche vite sans trop fragiliser les pots.
Une fois l'engobe sec, je nettoie le dessous des assiettes et des pieds.
Les pièces sont blanches et prêtes à recevoir leur décor.

L'engobage est un moment délicat car je réhumidifie une pièce encore humide ; si je n'évalue pas tres bien la consistance et le séchage de ma pièce lorsque je décide de l'engober il se peut qu'elle s'effondre! Pour m'aider dans cette étape j'utilise les rayons du soleil ou la chaleur de mon poêle ; ainsi, la pièce ruisselante d'engobe est saisie pas la chaleur, ce qui lui permet de résister à cette réhumidification.

La décoration

Mes décors sont posés en 3 phases :

  • Pose des couleurs de fond
    J'utilise des jus d'oxydes : de cuivre pour le vert, de cobalt pour le bleu, de fer pour le jaune, de manganèse pour le brun.
    Je les passe au pinceau.
    Ces jus ramolissent la surface du pot et me permettent de les graver.

  • Décor gravé au clou
    Avec un stilet je grave la surface engobée : j'enlève l'engobe, ce qui laisse apparaitre la terre rouge dont le pot est constitué.
    Je laisse sécher un peu le pot et j'enlève les poussières d'engobe en époussetant le pot au pinceau plat.

  • Décor à la poire
    J'ai différents engobes colorés aux oxides que je pose "à la poire".
    Je pose une goutte et je l'étire.

La cuisson de biscuit

Je cuis mes pièces décorées une première fois. Cette cuisson cuit la pièce en profondeur ainsi que son décor, elle devient alors solide et ne peut plus revenir
à un état antérieur.
La cuisson se fait en four électrique pendant 8 heures et jusqu'à 980 degrés.

L'émaillage

Après la première cuisson de biscuit, je sors les pièces du four et je les époussette au pinceau avant la pose de l'émail.
Je pose l'émail à la louche.
Mon émail est transparent, brillant et incolore. Il révèle les couleurs du décor, un peu comme on ravive les couleurs d'un galet de rivière en le passant sous  
l'eau. Il rend la pièce étanche.

La cuisson d'émail

Je passe une deuxième fois mes pièces au four pour cuire l'émail.
La cuisson dure 7 heures 30 et monte jusqu'à 1080 degrés.
J'attends 24 heures aprés la fin de la cuisson pour que mon four retombe en température, alors je peux commencer le défournement...